Le taux de conversion est un indicateur permettant d’évaluer l’efficacité d’une campagne publicitaire ou d’un site web. Il peut également être mesuré pour une page spécifique contenant un call to action (bouton de demande de devis, bouton ajouter au panier ou tout autre clic stratégique…).

il permet de calculer le ratio entre le nombre de visiteurs et le nombre d’achats concrètement finalisés sur votre site e-commerce.
Il peut aussi s’agir de mesures autres que sur les achats  ( prise de rendez-vous, demande de devis, inscription, réservation…)

Le taux de conversion est donc un indicateur de performance majeur pour un site e-commerce ou pour tout site avec une prise de contact générant ensuite une vente.

Le site est devenu votre outil de travail donc le nerf de la guerre est bien sur le fait de développer votre chiffre d’affaires.

L’amélioration de ce taux nécessite différents investissements qui peuvent se révéler conséquents mais pas forcément utiles.

Afin d’éviter des frais superflus (qui vont d’ailleurs à terme vous agacer, car dépensés pour rien…) voici déjà quelques conseils pour mieux valoriser vos produits ou services.

D’une manière générale, l’efficacité du site web dépends de la structuration des contenus,

1. Le taux de conversion
commence par des
objectifs clairs

taux de conversion ecommerce

La première étape pour améliorer votre taux de conversion est évidemment de savoir quels objectifs vous vous êtes fixés. Posez-vous la question claire de savoir à partir de combien de produits vendus êtes-vous rentable chaque mois ?
Fixez-vous des objectifs raisonnables et atteignables qui serviront de fil rouge à la mise en place de votre e-commerce. Renseignez-vous régulièrement sur les prix pratiqués, et assurez un service cohérent dans vos modes de livraison proposés ( délais…)

Prenez en compte les activités de votre site web et listez vos besoins :
Stock, vente de produits et/ou services, type d’offres promotionnelles possibles, leads, longue traine, besoins clients ( le fameux 20/80 ! )…

2. Structurez votre contenu

Organisez vos textes avec des mots clés, mais aussi des images et des vidéos utiles
Cherchez avant tout à créer de la valeur. Copier coller X fiches produits de la même façon n’aura aucun intérêt. Hierarchisez vos produits par ordre d’importance et par gammes.

ecommerce

Les utilisateurs sont comme vous en magasin, ils s’attendent à ce qu’on leur parle clairement et simplement dans leur langue et pas comme des robots.

Visuellement même chose, les images et les vidéos sont des éléments essentiels qui aident aussi à générer de l’empathie et peuvent ainsi déclencher l’envie d’acheter.
La qualité des photos est déterminante pour être crédible et qualitatif, sans oublier la rapidité d’affichage. C’est à vous de développer une vraie relation humaine avec vos visiteurs dans vos propos et votre identité visuelle.

3. Attirez l’attention
et guidez la lecture


Attirer une lecture claire et attentive et privilégier une action unique est indispensable. Offrir différents appels à l’action (ou Call to Actions) sur un même écran peut être dangereux : cela disperse les messages.

Comment encourager, défier et inviter sont des moyens pour attirer l’attention du futur client.

Moins l’utilisateur cherche, mieux c’est…

  • Répartir la lecture en étapes de façon visuelle.
  • Alléger les formulaires : éviter de demande trop de champs à remplir ( ou ne les afficher que lorsque cela est nécessaire)…
    Contentez-vous de ce qui est indispensable pour facturer et livrer sans tralala autour.
  • Suggérer ce qui est à remplir ou utiliser des éléments auto-remplis, voire même dans l’idéal du pré-rempli pour un client qui est déjà venu
  • Offrir des libellés et des indications claires, et des messages d’aide ponctuelle.
  • Valider les champs à compléter en temps réel.
  • Epurer au maximum les textes en aérant bien les contenus en petits paragraphes, avec sous titres et illustrations
  • Indiquer un appel à l’action visible, bien situé et explicatif, une vraie zone de clic explicite !

Il est nécessaire de prêter une attention particulière aux moments clefs comme les inscriptions ou les achats. En clair, évitez à ces moments d’en rajouter avec l’apparition de bannières ou animations afin de ne pas distraire l’utilisateur.

4. Rassurez, donnez confiance :

Pour instaurer la confiance sur votre site web, il faut savoir disposer clairement les éléments de rassurance. Par exemple, en offrant un numéro de contact visible, en faisant référence à l’équipe de l’entreprise, en indiquant clairement qui contacter au service client, en permettant de savoir clairement comment faire une réclamation…

La notation des produits et avis clients (petites étoiles) et la possibilité de laisser des commentaires, ainsi que des « j’aime » sont devenues de très bonnes pratiques en e-commerce. Un utilisateur sera rassuré avant un achat en regardant ce que les autres acheteurs ont pensé du produit ou du service.

Prendre soin de sa réputation sur les réseaux sociaux et actualiser son contenu marquera des points à l’heure de choisir entre votre site web ou un autre.

5. Présentez seulement
ce dont l’utilisateur a besoin

Plus l’utilisateur à de choix et plus il lui faudra de temps et d’effort pour se décider.
Il faut donc éviter la dispersion : trop de choix tue le choix…
Même une promo doit être présentée de manière ciblée en période de soldes plutôt qu’un grand fouillis de -50% clignotants.  Il est important de résumer et d’anticiper ce dont l’utilisateur a besoin selon la période à laquelle l’offre est mise en valeur.
Plus l’utilisateur sera guidé et plus il sera rapide à se décider.

C’est là tout votre travail d’animation commerciale et de mises à jour évoqué au premier point.

6. Envisagez la
comparaison par
l’A/B Testing

Il est parfois difficile de savoir vraiment ce qui a un impact positif ou ce qui rebute le client dans votre offre. Comme il est possible de présenter les choses différemment pour un même objectif, autant comparer ce qui marche ou ne marche pas.
Il existe plusieurs outils permettant d’évaluer deux versions différentes d’une même page.
L’intérêt est de savoir ce que le client préfère selon un critère précis, comme par exemple la position de tel ou tel bouton, la taille des images, la position du texte…
Une partie de vos visiteurs atterrira sur la version A, l’autre partie sur la version B.
Une fois les résultats analysés, vous serez fixés sur la version la plus efficace et donc sur votre taux de conversion.

En bref, soyez actif pour stimuler votre taux de conversion,
il ne s’améliorera pas tout seul sur un site qui reste trop statique.

Avoir un excellent trafic n’a pas d’intérêt si le taux de conversion de votre site reste faible. Cela signifie que vos produits ne sont pas suffisamment attractifs, vos prix trop élevés ou l’expérience client décevante. Entretenir et améliorer ce taux doit donc être au cœur de votre stratégie. Vous devez en premier lieu identifier les leviers qui vous permettront de bien faire vivre le site et ensuite mettre en place les actions correctives si certains produits ne se vendent pas assez.

Il est possible d’améliorer le taux de conversion sans pour autant investir massivement dans votre site mais cela reste un vrai temps à passer régulièrement pour faire vivre votre site, qui fait parti activement de votre entreprise. C’est votre outil de travail ! Soignez le !

Des actions simples, comme l’ajout de visuels, un ton adapté ou l’ajout de call-to-action peuvent avoir une efficacité immédiate sur le développement de vos ventes en ligne.

Mieux connaitre vos clients au quotidien permettra aussi de vous adapter à leurs besoins.