taux de conversion ecommerce

Référencement naturel : Feuille de route SEO


Les techniques de référencement restent une base essentielle pour assurer l’acquisition de traffic sur votre site web.
Or, pour assurer une visibilité optimale des contenus web, il faut rester informé des critères importants aux yeux Google.
Ces derniers sont en constante évolution, et il est primordial de se tenir au courant des nouvelles tendances SEO pour l’amélioration continue et les performances d’un site web. Voici les 10 étapes les plus importantes pour votre feuille de route 2017

1 – Conquérir la confiance de Google

Si vous voulez maintenir une bonne position dans les résultats de recherche, vous avez besoin que Google vous fasse confiance.
De toute évidence, ce n’est pas facile et c’est surtout source de remises en question régulières. Une confiance solide reste la question qui se pose dans n’importe quelle relation lorsqu’il s’agit de recommander quelqu’un d’autre.

Comment maintenir cette relation
Prenons l’exemple tout simple de la vie réelle et prenons le cas d’une nouvelle entreprise qui ouvre ses portes. Cette entreprise a besoin de trésorerie et son dirigeant va à la banque pour obtenir un prêt. En tant que nouvelle entreprise, le dirigeant va naturellement faire face à certaines questions clés de la part de la banque pour apporter des garanties. Comment peut-il s’attendre à ce que la banque lui accorde un prêt juste pour ses beaux yeux ? Pour démarrer et faire croître l’entreprise, il a besoin de capitaux, et pour obtenir ce capital, il doit montrer son expérience et la fiabilité de ses compétences au long terme.
C’est à cette même situation que fera face tout site Web dans l’espoir d’être correctement indexé. Si Google vient de vous découvrir, peu importe le moment où vous avez enregistré votre nom de domaine, il va vérifier quelles sont vos garanties et votre fiabilité pour l’avenir. Vous ne serez pas parmi la « short list » au démarrage tant que Google n’aura pas vérifié votre ancienneté et la qualité des liens qui pointent vers vos contenus.

Un site récent qui arrive à attirer des liens ayant une thématique similaire et ayant eux même un fort indice de confiance vous aidera à renforcer votre propre indicateur de confiance. ( Exemple avec un site d’Hôtel ayant de bons liens via Booking et Trip Advisor )
Le netlinking est donc une étape importante à considérer pour la vie long terme du site surtout pour être recommandé ( lié ) depuis des sites à forte notoriété.

2 — S’entendre comme de vieux amis

référencement naturelLe référencement est question d’ancienneté et d’échanges de confiance
Pensez à l’un de vos vrais amis que vous connaissez depuis plus de dix ans et à qui vous faites maintenant confiance.
Avez-vous fait confiance à cette personne le jour même où vous l’avez rencontré? Votre relation a-t-elle toujours été la même? Qu’en est-il un an après? Traiteriez vous une demande de la même façon, si votre vieil ami vous demande quelque chose ; par rapport à quelqu’un que vous ne connaissez pas bien ? Pour Google, l’ancienneté de votre site web est beaucoup plus important que son look. Peu importe la qualité visuelle de votre site ; dans un premier temps, ce que Google cherche vraiment c’est la cohérence des liens au fil du temps.
Nous parlons ici d’années. Même vos liens sont bien maillés et impeccables, qu’il se charge rapidement, optimisé mobile et agréable à consulter ; il se fera distancer sur les moteurs de recherche par les sites plus vieux ( soit ceux ayant un meilleur indice de confiance comme le vieil ami par rapport au nouvel arrivant )

Les algorithmes de Google enregistrent, analysent et traitent sans cesse tous les comportements liés à votre site.

Ce qu’il est important de garder à l’esprit, c’est que les liens, le contenu et tout ce qui pointe vers vos pages sont la garantie des résultats de recherche.Si vous entretenez bien votre site pendant un mois ou deux, puis l’abandonnez complètement un mois ou deux ensuite, vous ne serez pas récompensé de vos efforts, car c’est tout le château de cartes qui s’effondre par un petit courant d’air. Mieux vaut être régulier en petite quantité que faire de grosses mises à jour et laisser tomber ensuite. Bref, La confiance solide se développe lentement et avec le temps.
Voyez loin, communiquez régulièrement sur votre activité et ne vous découragez pas à court terme.

3 — Qualité avant quantité …

référencement naturelN’oubliez pas les fondamentaux
La qualité l’emporte toujours sur la quantité. Ne mettez pas vos efforts à faire quelque chose en one-shot ou en volume de manière dispersée, concentrez-vous plutôt à le faire de façon constante et efficace. Par exemple, ne vous embêtez pas à relayer une grande quantité de contenu chaque jour, mais relayez un contenu pertinent et ciblé chaque semaine. Google se soucie avant tout de la qualité. Quand l’algorithme « Panda » a été lancé, Google cherchait à récompenser les sites au contenu pertinent et à pénaliser les sites proposant du contenu de faible qualité, dupliqué ou suroptimisé.
L’objectif de Google est d’améliorer la qualité globale de son moteur de recherche, et tout a été intelligemment conçu via des règles et facteurs de classement pour garantir que la qualité augmente au fil du temps.
Peu importe votre stratégie SEO ou de la  stratégie d’acquisition de liens que vous avez mise en place ( par le temps passé ou par une campagne payante ), assurez-vous que le tout mise sur la qualité du contenu plutôt que sur la quantité.

Le Machine Learning facilite les associations de contenus 
Connu également par l’appellation « apprentissage automatique », le Machine Learning est un outil qui permet à un appareil d’apprendre et de collecter des données automatiquement. Cet outil fait parti de l’algorithme de Google. Concrètement, il permet de croiser les informations : par exemple, lorsque vous ajoutez un article dans votre panier et qu’on vous propose « d’autres produits qui pourraient vous intéresser », c’est la mise en application de machine learning.

4 — Le contenu : principal facteur de réussite

référencement naturelOn le répète à longueur d’année, pas de contenu, pas de résultats !
Pour éviter un site vitrine statique et mort dans l’œuf, il faut l’alimenter pour prétendre à un classement satisfaisant.

Si le contenu tombe, tout tombe !

L’objectif de Google est de fournir les résultats les plus pertinents, le plus rapidement possible. Donc si votre contenu n’est pas bon, comment peut-il être utile? Gardez à l’esprit que la plupart des gens sont automatiquement dépendants de Google, car ils ne font pas l’effort d’aller au dela de la fin de la première page.

N’importe quelle personne qui lance son site web veut la première place de Google.

Sans contenu de qualité, c’est tout simplement inutile de commencer. Ce sont les contenus de fond qui sont le plus souvent partagés. Tout le monde veut partager ou recommander quelque chose qui apporte de la valeur réelle. Donc, mettez du temps dans le contenu parce que c’est ce qui compte.
Un excellent contenu quand il est conçu de la bonne façon peut vous faire monter en flèche mais seulement si vous restez régulier et cohérent.
Vous ne pouvez pas livrer un excellent contenu une semaine, un contenu moindre la semaine suivante, et ne plus rien livrer pendant quelques semaines et espérer un bon classement. Investissez-vous dans vos mises à jour de manière convaincante, tout en fournissant de bonnes quantités de contenus ayant une valeur.
Rappelez vous l’exemple du bon vieil ami… on ne le laisse pas sans nouvelles et on ne lui téléphone pas non plus pour ne rien dire !

5 — tout est question de taille

référencement naturelUne des choses contre laquelle Google lutte depuis des années, c’est ce qui s’appele le «thin content» c’est -à-dire le contenu maigre.
Non seulement il est court au niveau de la longueur, mais aussi au niveau de la valeur.
L’une des bases qui n’a pas changé depuis des années, est que Google ne considérera pas votre page en deça de 300 mots. Mais 300 mots est déjà même très peu. Même lorsque vous écrivez un article de moins de 1 000 mots, il est déjà difficile de rivaliser avec les Blogs qui livrent beaucoup plus. Une étude sur les classements de Google a montré que les premières places étaient réservées à des articles au-delà de 2 000 mots. Parmi les recherches les plus compétitives, Google classe N°1 des articles de minima 2 000 mots ( livrant un réel contenu intéressant et utile ).

6 – et les mots-clés au fait ?

Google veut du VRAI contenu fait pour les vrais gens rédigé par des humains.
La création d’un excellent contenu SEO en 2017 repose beaucoup sur les mots-clés, mais pas en copier collers inutiles !
C’est là tout l’enjeu car vous devez aussi adapter votre contenu pour que les robots d’indexation des moteurs de recherche le comprennent facilement. Pas simple mais au final, quand on se penche réellement sur le sujet, c’est juste du bon sens pratique.
Ce qui se produit souvent, c’est que les gens surchargent leurs textes de mots-clés et finissent par faire du texte bien bourrain désagréable à lire. Cela déclenche souvent des alertes pour Google, notamment après la mise en place de son algorithme Penguin. Chose qu’il faut absolument éviter. Ne cherchez pas seulement la reconnaissance exacte des mots clés dans vos articles, cherchez aussi l’indexation de toute la sémantique autour de ces mots-clés. Dans le domaine du référencement naturel, l’étape d’analyse sémantique consiste principalement à rechercher et utiliser au mieux tous les mots correspondants aux thématiques du site étudié.

Centrez votre contenu sur la thématique clé, mais ne gonflez pas vos phrases de mots clés répétitifs.

Utiliser un ratio de 70 % à 80 % de mots-clés provenant du champ lexical de votre thématique et 30 % à 20 % pour les mots clés exacts. L’objectif est de créer un contenu naturel et facile à lire. Un contenu qui offre de la valeur donne des réponses aux questions que les internautes se posent. Par contre soyons clairs, le résultat n’arrive pas du jour au lendemain. Il faut y mettre du temps. Et surtout rester constant ! … oui oui j’insiste !

7 — Très utile version mobile

référencement naturel design responsiveAujourd’hui, si votre site n’est pas optimisé pour le mobile et qu’il est difficile de naviguer ou de charger le contenu sur un téléphone ou une tablette, vous vous tirez une balle dans le pied. Les recherches sur mobiles devancent maintenant les recherches sur Desktop et Google est désormais très concentré sur le mobile au point de pénaliser les résultats des sites « anciens » et non responsives.
En fait, Google a même dédié un outil à l’Accelerated Mobile Page (AMP). Vous pouvez suivre les recommandations afin de rendre votre site conforme aux spécifications de l’AMP. 

En adoptant une approche dite « Mobile-First », vous vous assurez d’être conforme aux « normes » de Google.

Leurs critères sont basés sur la réalité du marché puisque les appareils mobiles sont devenus indes moyens quotidien d’accès à l’information. Cela fait parti intégrante de vos méthodes de référencement. Un site responsive bien optimisé pour mobile aura un classement plus favorable.

N’oubliez pas d’adapter également les visuels : l’évolution mobile des contenus enrichis est très apprécié. Cela s’appelle les Rich Cards (cartes enrichies). Concrètement, c’est une présentation de votre contenu dans Google sous la forme d’images assez larges (par rapport à l’écran du mobile ). Les messages ainsi présentés attirent mieux l’oeil de l’internaute.

8 — Stratégie et emplacement !

référencement naturel liens Comme dans l’immobilier, on dit que tout est question d’emplacement.
Pour Google, l’emplacement de vos liens est tout aussi important.
La qualité et la pertinence des liens web qui pointent vers vous sont extrêmement importants. La provenance de ce lien assure une sorte de recommandation : c’est ce que Google appelle les « sites référents »
Construire un maillage de liens efficaces est un travail de longue haleine.

Si vous concentrez vos efforts sur un contenu de qualité, ces liens viendront naturellement au fil du temps.

N’oubliez pas non plus la sollicitation des avis clients qui permettront également d’améliorer les recommandations et votre image.
À vous de jouer pour respecter tous ces critères et vous positionner sur vos mots clés stratégiques !

N’oubliez pas non plus que votre stratégie de positionnement est également un énorme facteur clé de succès puisqu’elle définira la somme de recommandations possibles pointant vers vous. Il est ainsi beaucoup plus aisé de vous positionner sur des requêtes de niche sur un secteur moins concurrencé et à l’inverse, très complexe de se positionner sur des mots clés génériques dans des secteurs d’activités ultra publicitaires ( assurances, immobilier, informatique…)

9 – Le partage sur les réseaux sociaux

Les publications, le partage et les campagnes Display sur les réseaux sociaux restent une tendance importante et nécessaire pour toucher votre audience. En effet, les réseaux sociaux offrent des critères de ciblage poussés.
Selon votre positionnement, différents réseaux sociaux pourront vous correspondre ( Instagram, Linkedin, Twitter…). Sur Facebook, par exemple 5 grandes catégories de ciblage vous permettent de valoriser vos messages :

  • Le ciblage démographique cible les utilisateurs en fonction de leur âge, sexe, langue, localisation…
  • Le ciblage par intérêts pourra afficher les messages selon les passions et centre d’intérêts des visiteurs.
  • Le ciblage comportemental permet de cibler les utilisateurs en fonction de leurs habitudes et comportements.
  • Le ciblage par connexions peut toucher les utilisateurs en fonction de leur lien avec votre page Facebook, votre application ou votre évènement.
  • Enfin, le retargeting est utilisé pour customiser vos publicité auprès des utilisateurs ayant visité votre site ou votre application mobile…

10 – Favoriser une version HTTPS

Si depuis 2 ans environ le HTTPS était évoqué comme un facteur  » à privilégier »  – mais sans pour autant être une obligation pour les sites – aujourd’hui, ce facteur est devenu un vrai critère essentiel ! Résultat, site e-commerce ou site statique, il va falloir passer au HTTPS.

Chrome et Firefox, affichent depuis plusieurs mois maintenant une mention de type : « ce site n’est pas sécurisé » associée à un triangle rouge d’avertissement. Cette mention en soi n’a pas d’impact « direct » sur le SEO, mais le visiteur lambda aura un sentiment de peur et évitera votre site pour ne pas prendre de risques inutiles. L’internaute pensera  » virus », « site piraté » et autres associations d’idées nuisibles pour votre image.
Cette mention aura un impact négatif qui se traduira par une perte de confiance vis à vis votre site. Il est fort à parier que cet impact négatif côté utilisateur, se traduira pour vous par un taux de clic qui va descendre en flèche soit une diminution du nombre de visites, et donc par la suite par une perte de résultats.

Le passage d’un site au protocole HTTPS (navigation sécurisée) lui fait donc bénéficier d’un  avantage en termes de positionnement.

Bilan des actions à mener pour réussir

  • La conception générale et le design
  • Le choix des mots clés
  • La rédaction régulière
  • L’optimisation technique au fil du temps
  • Le Référencement « naturel » (amélioration de la position du site dans les classements des résultats de recherche)
  • Le Référencement payant (affichage publicitaire dans les moteurs de recherche ( Google Adwords ) ou sur d’autres sites pour augmenter la notoriété du site) en soutien ponctuel sur certaines période ( exemple : animation commerciale en période de soldes )
  • La promotion au sens large (par mail, sur les réseaux sociaux etc.)